Au sujet de ProgOnline GraphistesOnline MDevOnline

15 février 2017

L’incroyable succès des vidéos sur internet

Depuis de nombreuses années, la vidéo en ligne est devenue incontournable. Aujourd'hui, c'est aussi un puissant outil marketing.

Ce n’est un secret pour personne : le volume des vidéos en ligne augmente continuellement, sur toutes plateformes confondues. Ainsi nous savons qu’en cette année 2017, la vidéo représentera plus de 70% de la totalité du trafic Internet.  Avec une prévision de croissance si rapide, sur quelles tendances les marques devraient-elles parier cette année ?

 

C’est en 2016 que les vidéos ont connu un véritable essor à l’échelle mondiale. Auparavant, Facebook était un lieu de partage d’informations et d’élaboration de projets. S’il vous arrivait de tomber sur une vidéo, elle était le plus souvent créée par l’utilisateur qui l’avait publiée.

De plus, la vidéo est le média par excellence sur les réseaux sociaux, et nous pouvons clairement affirmer qu’elle sera indispensable dans toute bonne stratégie de communication digitale d’ici quelques années.

Outre sa popularité croissante, le format vidéo est très pratique sur Internet où l’on consomme de l’information sans avoir besoin de faire d’effort. Entre une vidéo bien ficelée de 2 minutes et un article, le choix est souvent vite fait pour les internautes !

Les vidéos ont un impact considérable sur les internautes et les clients. Une part importante d’entre se sentent plus concerné par ce type de contenu qu’avec du texte, voire même des photographies. On estime d’ailleurs qu’en 2017, 74% du trafic Internet portera sur de la vidéo.

Cette dernière est reine sur les réseaux sociaux, au point d’ailleurs que de nombreux consommateurs affirment qu’elle influence leurs décisions d’achats.

D’après les mêmes études, le simple fait d’utiliser le mot « vidéo » dans l’objet d’un email ou d’une newsletter peut augmenter le nombre d’ouvertures de 19% et le taux de clics de 65% !

 

Intéressant pour de futures business…

Posté par administrateur12 à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 janvier 2017

Le retargeting

 Le retargeting est une pratique publicitaire qui consiste à cibler un individu qui a visité un site Internet, mais pour lequel il n'y a pas eu achat lors de cette visite. Il s'agit d'un concept à part entière du marketing comportemental.

Dans ce cadre, un individu ayant consulté une ou plusieurs fiches produit sans passer à l’achat est ensuite exposé, lors de sa navigation Internet, à des créations publicitaires mettant en avant le ou les produits initialement consultés.

S'il existe différentes façons de mettre en ouvre le retargeting, l'objectif reste le même : se servir des informations de navigation d'un internaute pour lui proposer des bannières publicitaires ciblées.

Prenons un exemple : un internaute se rend sur un site de chaussures pour femmes ; il ne réalise aucune transaction, et continue de surfer sur le net. Quand il consulte par la suite un site web lambda sur lequel sont installées des bannières publicitaires utilisant le retargeting, il peut visualiser des liens promotionnels vers des chaussures, ce qui pourra l'inciter à cliquer, et donc à se diriger vers le site de chaussures à l'origine de cette campagne publicitaire.

Le retargeting est une forme de publicité très performante pour les raisons suivantes :
Publicité ciblée : le retargeting s’adresse aux internautes ayant déjà visité votre site c’est à dire les plus susceptibles d’être clients.
Basée sur l’intérêt : le retargeting affiche les produits et services similaires à ceux consultés par l’internaute. Les annonces sont plus pertinentes et plus susceptibles de l’intéresser
A performance mesurables : le retargeting amène un Retour sur Investissement immédiat et facilement mesurable car il aide les clients à finaliser leur acte d’achat.

Par ailleurs, nous distinguons plusieurs formes de retargeting:

Le CRM retargeting est l’utilisation d’adresses email, plutôt que des cookies, pour créer des segments de visiteurs. Il est possible de recibler nos prospects, même s’ils n’ont jamais visité notre site internet.

Le search retargeting consiste à diffuser des bannières aux internautes qui tapent des mots clés sur les moteurs de recherche, spécifiquement ciblés par l’annonceur ; même s’ils n’ont pas visité notre site.

Le retargeting dynamique est la forme la plus aboutie en termes de personnalisation, puisque les bannières peuvent afficher automatiquement les derniers produits consultés par le visiteur en question. Votre plateforme de reciblage vous demandera alors votre flux de produits, et des modèles de bannières pour servir de base à ces annonces dynamiques.

Le retargeting publicitaire apporte une véritable valeur ajoutée aux annonceurs et fait preuve d’une très grande efficacité.

Posté par administrateur12 à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2016

Alliance pour identifier les contenus terroristes

 

Twitter vient d'indiquer que depuis la mi-2015 il a contribué à faire fermer pas moins de 400.000 comptes. Ces derniers relayaient des menaces terroristes ou faisaient l'apologie de tels actes.

La propagande djihadiste est très présente sur Internet, que ce soit avec des vidéos Youtube ou des contenus partagés sur les réseaux sociaux, nous sommes en mesure de nous 'informer sur le sujet n'importe-où. Il est effectivement très simple de se créer un compte et d'y publier n'importe quel contenu.

De plus, nous avons déjà entendu que ces réseaux étaient accusés d'être des lieux de recrutement pour les terroristes islamistes. À ce propos, nous avons appris il y a quelques jours, l’existence d'un partenariat entre les quatre géants du web pour freiner la propagation des «contenus à caractère terroriste».

Facebook, Microsoft, Twitter et Youtube ont donc annoncé lundi 5 décembre qu'ils allaient coopérer à l’échelle mondiale pour identifier plus rapidement les contenus terroristes sur leurs plate formes. En effet, ces multinationales ont toutes les cartes en main pour bloquer ces contenus dangereux, comme le leur demandent les autorités depuis des mois.

 

En effet, au vue des récentes menaces terroristes que nous recevons ces derniers temps, ces quatre entreprises américaines ont prévu de créer une base de données commune comprenant les «empreintes digitales» numériques de photos ou vidéos de propagande et de recrutement retirées de leurs plate-formes. En permettant une identification rapide des contenus déjà supprimés ils tenteront de lutter contre la propagande terroriste.

De ce fait, leur base de données sera opérationnelle début 2017 et le partenariat pourra être élargi à de nouveaux acteurs.

Aucun message ne sera retiré ou bloqué automatiquement: il reviendra à chaque entreprise d'évaluer si les contenus identifiés enfreignent ou non ses propres règles.

Reste à savoir si leur alliance sera efficace et nous aidera à lutter contre le terrorisme dans le monde.

 

Laura Boidana

 

 

 

Posté par administrateur12 à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2016

L'essor des objets connectés

Plus les années passent, plus l'Internet des objets se développe.

Les objets qui nous entourent ont eux aussi tendance à être connecté à Internet, ce qui nous plonge dans la troisième évolution de l'Internet baptisé Web 3.0.

Nous pouvons représenter ces objets par des échanges d'informations et de donnés provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers Internet.

 

Ces objets électroniques peuvent envoyer des informations diverses et en temps réel à un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Ils peuvent toucher tous les domaines d'activité comme la santé et le bien-être, les sports, les transports, la culture, ou les entreprises qui souhaitent poursuivre leur développement avec des analyses à distance par exemple.

 

L'essor des objets connectés révolutionnent notre quotidien de part leur usage personnel permettant à mieux se connaître ( amélioration de ses conditions de vies, améliorer sa santé, progresser dans un sport) mais surtout à progresser dans le domaine qui nous intéresse.

 

Ils sont multiples, différents et variés et ont tous un réel intérêt à nous apporter. Une brosse à dents connectée (calcul de la durée de chaque brossage, avertissement des zones les moins bien nettoyées), vêtements connectés, lunettes à réalité augmentée, canapé connecté (commande la télévision), frigidaire qui se remplit presque tout seul (il gère les stocks pour éviter le gaspillage) et j'en passe … Tous ces objets nous faciliteront la vie en nous donnant un véritable coup de pouce.

 

Toutes ces nouveautés auront une place indéniable dans notre vie, il sera de notre devoir de s'en servir à bon escient et d'y trouver un réel avantage à leur utilisation.

Certains nous permettent de gagner du temps (dire à haute voix à notre smartphone de lancer le lave vaisselle), d'autres de surveiller sa propre santé.

 

Ils ont tout à nous apporter et vont probablement nous surprendre d'avantages dans les années à venir

 

 

 

Laura Boidana

Posté par administrateur12 à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2016

Le clavier virtuel: nouvelle caractéristique importante de nos smartphones

Le clavier virtuel de notre smartphone passe inaperçu, pourtant il est utilisé mainte et mainte fois pour éditer et envoyer nos textos, établir nos recherches internet…  cependant il est et reste le même sur la plupart de nos smartphones, alors les marques proposent peu d’innovations autant au niveau esthétique qu’au niveau technique. Le clavier est  donc en perte de vitesse avec un manque d’intérêt pour des claviers qui sont toujours les mêmes et puisque de nouvelles demandes apparaissent de jours en jours. Ainsi, on observe des applications qui transforment nos claviers virtuels en clavier nouvelle génération. On peut alors citer différentes applications récemment développées en matière de claviers virtuels avec notamment Gboard de Google, Chrooma Keyboard, ou bien SwiftKey de Microsoft.

Prenons l’exemple de Gboard, l’application de Google qui est apparue il y a peu sur ios. Il s’agit ici donc d’un clavier virtuel qui permet notamment d’écrire ses textes en saisie gestuelle, c’est-à-dire le fait d’écrire en faisant glisser son doigt d’une lettre à l’autre pour former des mots et phrases.  Hormis cela, ce clavier est customisable, le fond d’habitude neutre du clavier peut alors être modifié par l’insertion de ses propres photos. Autre aspect innovant, il peut permettre de faire des recherches sur le net tout en rédigeant ses propres textos, il est possible alors de partager des recherches que l’on vient d’effectuer en les envoyant tout simplement par le biais du clavier virtuel. Un gain de temps est donc permis grâce à cette application, au lieu de jongler d’une application à l’autre, le clavier de Google joue le rôle d’intermédiaire et permet de rester sur une seule et même application.

Pour parler d’un autre clavier virtuel, le Chrooma Keyboard rejoint la Gboard sur plusieurs points comme la personnalisation du clavier avec la possibilité de modifier la couleur de fond, ou le fait de pouvoir rédiger avec l’aide de la saisie gestuelle. Ce clavier propose également une liste non exhaustive d’emojis à disposition de ses utilisateurs. Autre fonctionnalité pratique, il met en place un mode « une main » rapprochant les lettres les unes des autres et permettant une facilité d’utilisation pour les personnes écrivant donc avec une seule main.

Posté par administrateur12 à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juillet 2016

Vers la santé ultra connectée ?

La santé est bien un domaine que l’on ne dénigre pas, principalement lorsque l’on traite de la sienne. Ainsi, la médecine ne cesse d’évoluer et la technologie avec, on a l’exemple des montres connectées qui permettent de notamment mesurer son rythme cardiaque et donc de mesurer ses efforts. Mais plus on avance dans le temps, plus de nouveaux objets high tech apparaissent et permettent d’accompagner notre santé au quotidien.

Pillo est un exemple de robot qui justement vous permet d’être accompagné au quotidien pour s’assurer de votre santé. La start up Pillo Health qui a développé ce robot voit avant tout en lui, un moyen de distribuer médicaments et vitamines au bon moment et à tous les membres d’une famille. En effet, celui-ci ayant la taille d’un robot de cuisine est prédestiné à être installé dans un foyer, il pourra reconnaitre chaque visage de la famille grâce à sa caméra de reconnaissance faciale. De plus, il communiquera en quelque sorte avec chaque membre du foyer par distance avec smartphones et montres connectées comme précisé précédemment. Une autre utilité à ce robot est qu’il puisse accompagner les personnes âgées, il peut alors prévenir un autre membre de la famille lorsque grand père n’a pas pris ses médicaments. Pillo peut également vous servir de médecin nutritionnel en vous analysant combien de calories il peut exister sur des aliments que vous désirez consommer. Pour conclure, Pillo est un formidable objet qui réimagine la santé connectée, cependant il reste pour l’instant en développement et compte être commercialisé d’ici 2017.

Les balances connectées existent depuis un moment, la Withings Body Cardio en fait parti et elle innove sur ce marché. Celle-ci est alors paradoxalement capable de mesurer le rythme cardiaque des personnes, elle analyse en fait la vitesse du flux sanguin des pieds, plus le sang circule vite plus le rythme cardiaque est élevé… La body Cardio peut évidemment mesurer le poids d’une personne, elle peut également calculer l’IMC, indiquer sa masse musculaire... Cette balance est connectée à une application et outre le fait qu’elle mesure votre santé cardiovasculaire, elle vous permet de programmer des objectifs de minceur ou autres.

Posté par administrateur12 à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2016

Le streaming musical : Une concurrence qui va bientôt battre son plein

La vente de musique en ligne ne manque pas aujourd’hui de passer par les plateformes de services d’écoute en streaming. On peut citer les plateformes telles que Deezer ou Spotify qui sont assurément les deux plateformes de streaming musical les plus utilisées dans le monde. Ces plateformes redonnant vie à l’industrie du disque comptent de plus en plus d’adhérents, récemment Spotify a atteint la barre symbolique des 100 millions d’utilisateurs. La startup suédoise se place donc comme leadeur dans le streaming musical, des rumeurs pourraient indiquer que Google serait prêt à effectuer un rachat  de la plateforme, sachant que d’autres sociétés comme Twitter ont déjà investi dans la startup.

D’autres marques s’intéressent donc à cette nouvelle perspective de marché et développent leurs propres services de streaming musical. Ainsi, Apple est rentré dans la danse il y a à peu près un an de cela avec Apple Music. Basé sur sa boutique musicale Itunes, Apple Music compterait 13 millions d’abonnés contre 30 millions pour Spotify. La marque à la pomme profitera de la mise à jour de son prochain OS mobile (IOS 10) pour changer complètement le design de son application de streaming musical afin qu’elle soit mieux comprise et facile à l’utilisation telle que peuvent être Deezer et Spotify.

BitTorrent  développe BitTorrent Now qui est une autre application de streaming musical ayant la particularité de proposer également des streamings vidéo. Les musiques et vidéos proposées sont majoritairement indépendantes, et le contenu gratuit sera financé alors par la rémunération publicitaire. Après Apple, un autre géant serait disposé à investir dans le streaming musical, c’est en effet Amazon qui selon de nombreuses rumeurs serait en plein développement d’une plateforme musicale qui pourra sortir d’ici cet été ou cet automne, certains révèlent des échanges déjà effectués avec des maisons de disques. A rappeler qu’Amazon avait lancé Prime-Vidéo pour notamment concurrencer Netflix, il serait alors tout à fait envisageable qu’Amazon développe une plateforme de streaming audio pour pouvoir concurrencer Spotify.

Un autre exemple de plateforme spécialisé dans le streaming musical serait la plateforme Tidal qui quant à elle a été créée par le rappeur Jay-Z, celle-ci a été lancé il y a à moins d’un an et compte aujourd’hui près d’un million d’abonnés. 

Posté par administrateur12 à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2016

La projet Ara : Une révolution pour les smartphones ?

Le téléphone portable rime avec innovation depuis sa création. En effet, celui-ci est en permanence évolution jusqu’à aujourd’hui avec l’apparition des smartphones. Ces derniers sont de plus en plus à la pointe de la technologie et rien ne semble changer cela.

Mais un autre type de téléphone mobile est en développement et semble pouvoir concurrencer les fameux smartphones. Il s’agit ici des phonesblocks, autrement dit des portables qui peuvent se customiser, se réparer, s’améliorer par un système de blocks s’ajoutant à une sorte de squelette téléphonique. Une idée pertinente pour des smartphones qui sont de plus en plus limités par les marques (exemple de la batterie d’iphone qui n’est pas accessible).

C’est en 2013 que David Hakkens, un jeune étudiant lance sur une plateforme participative le phoneblocks. Il présente un téléphone modulaire sur lequel vous pouvez ajouter des pièces de différentes marques et selon vos besoins. Un projet vite repéré par Google qui rentre en collaboration directe avec David en officialisant le projet Ara.

Suite à cela, le développement commença et aucune nouvelle du phoneblocks jusqu’à la récente conférence I/O où le premier téléphone modulaire fût présenté. Le projet aboutissait enfin sur un smartphone nouvelle génération présenté dans le cadre d’une vidéo. Dans celle-ci, on y découvre un téléphone qui peut se permettre d’être customisé autant au niveau du capteur photo que de l’enceinte.

Malgré une réelle avancée faite sur son projet de base, David Hakkens paraît peu enthousiasmé par ce qu’a fait Google de son bébé. En fait, il estime que le téléphone présenté est moins modulable de ce qu’il aurait pensé. Lorsqu’il a lancé l’idée des phoneblocks, il présentait chacune des parties du téléphone comme modulables avec notamment l’écran, la carte wifi ou bien la carte bluetooth, or le projet Ara permet de modifier que quelques parties du téléphone, des parties comme l’écran, le processeur sont irremplaçables ou inchangeables et reste détenus par Google.

Outre l’ingéniosité d’un tel smartphone, Hakkens et Google voient en lui un moyen d’échanger avec les entreprises et de permettre aux clients de bénéficier d’un choix multiple d’options pour customiser leurs smartphones. Un tel changement dans le marché du téléphone mobile pourrait ainsi révolutionner toute une économie.

Posté par administrateur12 à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mai 2016

La voiture comme intelligence artificielle : la voiture du futur ?

La voiture évolue dans le temps, les marques automobiles sont sans cesse à la recherche d’innovations. Celles-ci sont en permanence concurrence pour se différencier les unes des autres concernant des innovations nouvelles, jours après jours.

Aujourd’hui, l’évolution majeure dans le monde automobile est le véhicule autonome. C’est-à-dire, le principe de ne plus conduire une voiture mais d’être conduit par une voiture. Un principe qui fait échos à l’évolution permanente de l’intelligence artificielle.

Concernant les marques qui investissent dans cette innovation, nous ne pouvons pas passer à côté de la marque américaine Tesla Motors. En effet, cette société propose avec son modèle S un véhicule électrique qui a notamment  la capacité d’intégrer un système de pilotage automatique, son PDG Eleon Musk est considéré par certain comme le nouveau Steve Jobs. Ce modèle S a récemment fait parler de lui avec une vidéo qui montre les capacités de son pilotage automatique en évitant de justesse un accident  alors que son conducteur avouait ne pas être attentif sur la route.

Une marque qui ferait même parler d’elle jusqu’au gouvernement français avec la ministre de l’écologie Ségolène Royal qui souhaiterait la construction d’une usine Tesla à la place de la centrale nucléaire Fessenheim s’apprêtant à fermer.  

D’autre société sont en train d’investir dans la voiture à intelligence artificielle comme Volvo qui compte utiliser les données de ses conducteurs pour développer ses voitures AD (autonomous driving) et les adapter aux conditions réelles sur la route.  General Motors a investit dans le Cruise automation, une innovation technologique qui permet en se plaçant sur les toits des véhicules de les rendre autonomes.

La google car est un autre exemple de voiture autonome, cette fois si il s’agit d’une voiture sans conducteur développée par le géant de la Silicon Valley. Google n’a donc pas hésité à investir dans cette nouvelle dynamique automobile, il s’associe notamment avec Ford dans le « Self-Driving Coalition for Safer Streets » pour développer le concept de la voiture autonome sans conducteur.

Le passage aux voitures autonomes semble finalement possible avec tous ces investissements faits par les constructeurs automobiles. Cependant, ces véhicules ne sont pas encore efficaces et abordables pour le grand public, récemment un accident aurait eu lieu avec une Tesla à cause de son pilotage automatique défectueux, des incidents avec la google car ont également eu lieu avec des véhicules sans pilotes roulant à trop basse vitesse.

Posté par administrateur12 à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2015

Streaming : Un grand de la musique est tombé.

Les majors du disque et du cinéma mènent une guerre féroce contre le piratage et le partage libre des contenus entre les utilisateurs. Tout repose sur le principe du droit d’auteur qui interdit à chacun de diffuser une œuvre sans l’accord de son auteur ou même de porter atteinte aux droits à faire fructifier l’œuvre en le monnayant, cette guerre a commencé il y a longtemps. Le téléchargement a toujours existé de tout temps sur internet, et la toile a toujours trouvé un moyen de contourner les lois mais les majors se font de plus en plus pressant sur ce sujet, qui ne souvient pas du jour où nous avons tous du enterrés Megaupload (certains pleurent encore en évoquant ce nom) les sites de streaming aussi ont aussi soufferts de l’offensive des Majors du cinéma.

Les majors de la musique ont décidé de mettre la main à la pâte en enterrant l’un des acteurs du streaming de musique, il s’agit du site Grooveshark. Pour ceux qui ne connaissent pas ce site, on va tenter de vous expliquer le principe en quelques lignes. Le site fut créé en 2007 et permettait à ses utilisateurs de partager leur fichier musical avec d’autres utilisateurs qui peuvent donc les uploader, le site comptait 35 millions d’utilisateurs, le site comptait aussi une application mobile.

En 2011, le site est attaqué par neuf grandes maisons de disques qui estiment que plusieurs œuvres, pour être exactes, 5977 titres ont été diffusés sans autorisation et sans contrepartie financière. Le site aurait pu évoquer son droit d’hébergeur qui le désengageait au niveau du contenu du site, toutefois il apparaît qu’au lancement de l’activité, afin d’atteindre une masse critique, l’entreprise a lui-même diffusé des contenues du contenues sur le site pour driver des utilisateurs sur le site.

Dans ce sens, le site portait directement atteint au droit d’auteur. Dès lors la fermeture du site était programmée mais les maisons de disques doivent toujours faire des exemples et envoyer un message pour montrer que ce genre d’action pouvait avoir de grandes conséquences, les maisons de disques réclamaient donc 150 000 dollars par titres publiés illégalement soit une somme totale de 736.05 millions de dollars.

Le site s’en sort plutôt bien dans un accord amiable, en contrepartie de 50 millions de dollars et de l’abandon total de leur activité, les maisons de disques acceptent de s’arrêter là au niveau de cette affaire.

Les maisons de disques prennent à cœur les affaires en matière de droit d’auteur et d’autant plus si cela a un impact négatif sur leurs chiffres d’affaires.

Posté par administrateur12 à 16:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,