Le téléphone portable rime avec innovation depuis sa création. En effet, celui-ci est en permanence évolution jusqu’à aujourd’hui avec l’apparition des smartphones. Ces derniers sont de plus en plus à la pointe de la technologie et rien ne semble changer cela.

Mais un autre type de téléphone mobile est en développement et semble pouvoir concurrencer les fameux smartphones. Il s’agit ici des phonesblocks, autrement dit des portables qui peuvent se customiser, se réparer, s’améliorer par un système de blocks s’ajoutant à une sorte de squelette téléphonique. Une idée pertinente pour des smartphones qui sont de plus en plus limités par les marques (exemple de la batterie d’iphone qui n’est pas accessible).

C’est en 2013 que David Hakkens, un jeune étudiant lance sur une plateforme participative le phoneblocks. Il présente un téléphone modulaire sur lequel vous pouvez ajouter des pièces de différentes marques et selon vos besoins. Un projet vite repéré par Google qui rentre en collaboration directe avec David en officialisant le projet Ara.

Suite à cela, le développement commença et aucune nouvelle du phoneblocks jusqu’à la récente conférence I/O où le premier téléphone modulaire fût présenté. Le projet aboutissait enfin sur un smartphone nouvelle génération présenté dans le cadre d’une vidéo. Dans celle-ci, on y découvre un téléphone qui peut se permettre d’être customisé autant au niveau du capteur photo que de l’enceinte.

Malgré une réelle avancée faite sur son projet de base, David Hakkens paraît peu enthousiasmé par ce qu’a fait Google de son bébé. En fait, il estime que le téléphone présenté est moins modulable de ce qu’il aurait pensé. Lorsqu’il a lancé l’idée des phoneblocks, il présentait chacune des parties du téléphone comme modulables avec notamment l’écran, la carte wifi ou bien la carte bluetooth, or le projet Ara permet de modifier que quelques parties du téléphone, des parties comme l’écran, le processeur sont irremplaçables ou inchangeables et reste détenus par Google.

Outre l’ingéniosité d’un tel smartphone, Hakkens et Google voient en lui un moyen d’échanger avec les entreprises et de permettre aux clients de bénéficier d’un choix multiple d’options pour customiser leurs smartphones. Un tel changement dans le marché du téléphone mobile pourrait ainsi révolutionner toute une économie.